Il devra passer devant un tribunal d'instance début avril pour apostasie, blasphème et opposition à l'Ordre. Des rumeurs de condamnation à mort avaient circulé sur son compte de la part des autorités, mais elles n'avaient pas fait l'objet dune condamnation écrite. Sous le coup d'une interdiction de sortie du territoire, le pasteur Behrouz « Marco » Khandjani a pu retrouver sa famille hier à 17h30 à Téhéran.

Au mois 150 chrétiens croupissent toujours dans les geôles iraniennes, dont le pasteur Youcef Nadarkhani, condamné à mort pour crime d'apostasie.

Nicolas CIARAPICA/BLOGDEI