Joseph dut garder sa foi en Dieu malgré un environnement hostile et continuer à croire en son rêve dont tout le monde se moquait. ( Ge 37,5) “Afin que l’épreuve de votre foi plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus Christ apparaîtra.” 1 Pi 1,7.

Et pourtant quelle attitude avait-il dans cette prison sombre? ( Ge 40) Le doute, le découragement ont dû bien des fois l’envahir au point de vouloir tout abandonner. Chaque jour était pour Joseph un défi. Allait-il continuer à croire en sa vision ou l’abandonner?

Dans l’attente de jours meilleurs, il demeura ferme dans sa foi. Et dans l’épreuve, Joseph a grandi et il a fait preuve de qualités indispensables: la patience et la détermination.« Regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience… » Jac 1 : 24

La patience : Pour Joseph la patience n’était pas seulement l’espoir de voir les choses s’améliorer mais aussi la foi et la persévérance de croire que la promesse de Dieu s’accomplirait. Il attendait que Dieu fasse ce qu’il avait promis. « Si la promesse tarde, attend là. » Hab 2 : 3 « Vous avez besoin de persévérance afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu vous obteniez ce qui vous a été promis. » Heb 10 : 36 La détermination : Joseph savait qu’il ne fallait jamais abandonner malgré un bagage émotionnel qui aurait pu le remplir d’amertume, de haine et de désir de vengeance. Ses propres frères l’avaient abandonné, il avait été accusé injustement et avait perdu tous ses privilèges et ses repères. Il lutta avec force pour ne pas se laisser aller au désespoir ; c’est dans ce temps de préparation et d’attente en prison qu’il dut prouver son endurance à continuer à croire que son rêve deviendrait réalité.

Cette période était en fait un temps de formation. Lorsque Dieu ouvrit les portes devant lui, Joseph était prêt à agir. Saisissons chaque occasion de nous servir de nos talents en attendant que Dieu transforme notre rêve en réalité. Ni les gens ni les circonstances n’ont le dernier mot, nous ne serons vaincu que si nous acceptons de l’être.

Joseph refusa d’abandonner son rêve. C’est ce rêve qui poussait Joseph à chercher une opportunité qui se cachait derrière chaque obstacle. C’est de l’échec et de l’adversité que naissent les grandes réalisations. Alors ne laissons pas les obstacles nous arrêter !Mais soyons patient et affermissons nos cœurs dans l’attente de la réalisation de la promesse. « Car celui qui a fait la promesse est fidèle. » Heb 10 : 23

Pasteur Daniel Giuliana